5 raisons d'investir en Afrique

Pour la diaspora

Temps de lecture : 7 min

Salut les repats 🚀

J’espère que vous êtes en pleine forme !

C’est déjà la troisième édition de la newsletter et vous êtes de plus en plus nombreux à la suivre :

  • 🎊Nous sommes désormais 1508 repats abonnés soit de +47% en 2 semaines ✊

  • 📊103 membres actifs sur notre groupe Discord

➡️ Bien évidemment, notre action ne se limitera pas à cette newsletter, nous vous présenterons le futur de Repat Africa dans les semaines à venir 🙌. Merci pour tous vos retours constructifs ❤️.

Si vous n’avez pas eu la possibilité de lire les premières éditions, vous pouvez toujours les lire en cliquant ici :

Vous n’êtes pas encore abonné(e) à la newsletter ? Pour recevoir les prochaines éditions, ajoutez votre email ici 👇


Aujourd’hui, je vous propose d’évoquer 5 raisons d’investir en Afrique pour la diaspora. Prêts ? C’est parti 🚀

1. Vous êtes légitime 🌍

Selon l’Organisation Mondiale des Migrations, la diaspora réunit :

“Les émigrants et leur descendance qui vivent hors de leur pays natal ou du pays de leurs parents, tout en conservant des liens affectifs et matériels avec leur pays d’origine.”

La moitié de la diaspora africaine d’Europe vit en France. Cela s’explique par le passé colonial de la France envers de nombreux pays d’Afrique.

Il y a eu 3 principales vagues d’immigration en France :

  • une première vague durant la révolution industrielle.

  • une deuxième vague après la Première Guerre mondiale

  • une troisième vague pour la reconstruction après la Deuxième Guerre mondiale

Naturellement, les immigrants arrivants en France venaient des pays colonisés par cette dernière. Il s’agissait principalement de mains d’oeuvre, mais pas seulement. Dès le lendemain de la guerre, le nombre d'étudiants africains n’a cessé d'augmenter : 250 en 1946, 800 en 1950, 2000 en 1955, 5500 en 1960… selon les estimations du ministère de l’éducation nationale. Aujourd’hui, les étudiants africains représentent 46% des 343 000 Ã©tudiants étrangers inscrits dans l’enseignement supérieur français.

La poursuite des carrières de ses étudiants africains dans les pays développés est un phénomène qu’on appelle “la fuite des cerveaux 🧠”. Cependant, selon une étude menée par le fond d’investissement Jacana Partners, 70% des étudiants africains issus des plus grandes écoles européennes et américaines envisagent de retourner dans leur pays d’origine, une fois diplômés.
La poursuite des études en Occident est, certes, une richesse intellectuelle très importante pour chaque africain, mais le retour organisé, accompagné et réfléchi au pays pour la poursuite de sa carrière est une richesse humaine, sociale encore plus importante pour tout le continent africain. Ce n’est pas simple, je le conçois ! Mais c’est justement la raison d’être de Repat Africa !

Au sein de notre communauté, les profils représentés sont majoritairement : 

  • 👨‍🎓Les étudiants africains qui poursuivent leurs études en Occident 

  • 👨‍💻Les expatriés africains qui sont venus poursuivre leurs études en Occident et qui y sont restés 

  • 👨‍👩‍👧‍👦Les enfants d'expatriés africains, nés en Occident

En 2019, la diaspora africaine est devenue la première source de financement du continent. Les envois d'argent des africains à leur famille ont dépassé l'aide au développement et les investissements directs étrangers. Cependant, elle n’est pas vouée uniquement à envoyer de l’argent à ses proches sur le continent. Plus largement, elle est capable de développer l’économie africaine.

Selon moi, il y a plusieurs manières de vivre la répatriation : 

  • ➡️Le définitif : vous vivez et avez votre activité principale en Afrique

  • ↔️L’alternatif : vous faites des allers-retours fréquents entre l’Afrique et votre pays actuel de résidence (être “digital nomad”, investisseur privé)

  • ❌A distance : vous investissez en Afrique (dans l’immobilier par exemple) et vous y rendez rarement. Je vous conseille de bannir ce type de gestion à distance, elle est très difficile et comporte trop de risques. (Là où dans certains pays, le salaire moyen est de 30€ par mois, les arnaques peuvent arriver.)

Bien que l’on puisse croire le contraire, l'Afrique se développe à grande vitesse. En tant que membre de la diaspora africaine vous avez TOUS votre place dans ce développement et dans la transformation du continent. Si vous ne le faites pas maintenant, d'autres le feront à votre place.

2. La région la plus rentable au monde 💵

“En finance, le taux de rendement dégagé par un investissement est le rapport entre le revenu obtenu et la mise de fonds initiale. Il permet donc d’évaluer le gain ou la perte généré.”

Selon un rapport des Conférence des Nations Unis sur le commerce et le développement, entre 2006 et 2011, l’Afrique a eu le meilleur taux de rendement comparé aux autres régions :

  • 🌍Afrique : 14%

  • 🌏Asie : 9,1 %

  • 🌎Amérique latine et Caraïbes : 8,9%

Le taux à l’échelle mondiale est de 7.1%, l’Afrique a le double 🚀.

En effet, sur le continent africain, nombreuses sont les entreprises qui réalisent d’importants bénéfices, comme ceux enregistrés en 2017 :

  • 🇩🇿Sonatrach, compagnie pétrolière Algérienne : 33 Mds de dollars

  • 🇿🇦MTN, société de télécommunications Sud-Africaine : 10 Mds de dollars

  • 🇳🇬Dangote Group, groupe Nigérian : 4.1 Mds de dollars

Il ne s’agit donc pas seulement du marché des matières premières ; le marché des services, aussi, continue de se développer. En effet, comme partout dans le monde, les africains ont aussi besoin de se nourrir, de s’éduquer, de se loger, de se divertir, de rester en contact avec leurs proches. A titre d’exemple dans les services, le marché des télécommunications a connu une croissance fulgurante, on compte aujourd’hui pas moins de 500M d’abonnés mobile en Afrique 🚀.

3. Le continent le plus jeune au monde 👶

Alors que la plupart des régions du monde font face à un vieillissement de leur population, l’Afrique passera à 2 Mds d’habitants d’ici 2050. 62% de sa population a moins de 25 ans, contre 44% dans l'ensemble des pays en développement et 27% dans les pays développés.

Éduquée, connectée, engagée et mobile, la jeunesse africaine est porteuse de changement pour le continent. Chaque année, ce sont plus de 30M d’africains qui arrivent sur un marché du travail complexe.

En effet, selon l’AFD, l’Afrique du Nord est une des régions les plus touchées par le chômage et 30% des jeunes nord-africains ont renoncé à trouver un emploi et à se former. Cette inactivité a pour conséquence l’exode rural et peut contraindre ces jeunes à quitter le continent.

La jeunesse d’Afrique subsaharienne dispose de nombreux emplois précaires. Les mauvaises conditions de travail, les salaires insuffisants et emplois familiaux non rémunérés ont des conséquences néfastes sur la jeunesse : 70% des jeunes vivent avec moins de 3 dollars par jour 😱.

La croissance d’une économie se réalise d’une part par l’accroissement de la population et d’autre part, par l’accroissement de la productivité. Par conséquent, afin de soutenir la croissance de l’Afrique, sa jeunesse doit donc avoir accès à une éducation de qualité, aux opportunités d’emploi et aux ressources. Des investissements massifs doivent donc être mis en oeuvre :

  • renforcer les compétences et l’employabilité : mettre en oeuvre des programmes de formations professionnelles et d’enseignement supérieur (transition écologique, numérique et sociale).

  • améliorer l’accompagnement : multiplier les dispositifs d’information et d’orientation, concevoir plus de programmes d’entrepreneuriat, incubateurs, etc.

  • protéger davantage : améliorer les conditions de travail et l’accès à la protection sociale.

Il y a donc une jeunesse volontaire et tournée vers l’avenir. En tant qu’entrepreneurs sur le continent, vous avez l’opportunité d’apporter de la valeur dans de nombreux secteurs à cette jeunesse optimiste sur l’avenir de l’Afrique.

4. Le continent le plus riche 🚀

Le continent africain est le plus riche en raison des matières premières dont il dispose.

➡️L’Afrique dispose de presque toutes les réserves de chrome et de platine, de 50% des réserves de cobalt qui servent notamment à fabriquer les batteries de nos smartphones, de gaz, pétrole, diamants, or, cuivre, fer, uranium, charbon 🙏.

➡️Entre les années 2000 et 2008, le taux de croissance des millionnaires en Afrique a été deux fois plus élevé que dans le reste du monde. Par exemple, au Nigéria il y a 22 milliardaires et 34 000 millionnaires. Cependant, d’après les données de la banque mondiale, 56% de la population du pays vis en dessous du seuil de pauvreté bien que le pays soit le plus riche d’Afrique 🤷‍♂️.

➡️Divers facteurs permettent une forte rentabilité en Afrique. Les entreprises installées sur le continent qui connaissent les plus hauts taux de rentabilité dégagent d’énormes bénéfices principalement grâce à l’exportation massive de matières premières. D’après les données de la Banque Mondiale, les 6 plus grandes économies Africaines représentent 80% du PIB de l’Afrique. Parmi ces pays, 5 sont exportateurs de matières premières :

  • 🇳🇬Nigéria (397 Mds de dollars) : premier producteur et exportateur de pétrole brut du continent ⛽️

  • 🇿🇦Afrique du sud (366 Mds de dollars) : premier pays extracteur d'or et de platine et l'un des premiers pour le diamant et l'argent 💎

  • 🇪🇬Egypte (250 Mds de dollars) : exportateur de pétrole brut⛽️

  • 🇩🇿Algérie (180 Mds de dollars) : exportateur d’hydrocarbures ⛽️

  • 🇦🇴Angola (105 Mds de dollars) : exportateur d’hydrocarbures et des pierres précieuses⛽️💎

On peut constater que, dans un but d’enrichissement rapide, les entreprises africaines exportent des matières premières brutes sans les transformer sur leur sol.

Le Nigéria est le premier exportateur de pétrole brut d’Afrique mais importe 91% de ses besoins en carburant 🤔. Ou encore la Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial de cacao, avec 41% de part de marché, mais paradoxalement les ivoiriens ne mangent que très peu de chocolat 🍫 (en moyenne 500 g par an contre 3,6 kg pour un français) 🤔.

Malheureusement, les matières premières qui font la richesse de notre continent sont gérées par des mastodontes, multinationales souvent étrangères qui occupent une position monopolistique sur le marché.

Il sera difficile, au départ, de se faire une place dans les secteurs pétroliers, gaziers ou agro-alimentaires. Mais ce n’est tout de même pas perdu d’avance, à force de retour, de réseautage et d’actions concrètes, les africains pourront pleinement profiter des richesses de leur sous-sol. La transformation des matières premières sur le sol africain sera déterminant pour le développement de la puissance économique du continent.

5. Vous pouvez commencer avec peu de moyens 🙏

La faisabilité des projets est indéniable. Le territoire africain vous offrira à tous des opportunités. Il est possible de commencer petit, avec peu de moyens financiers.

Le secteur agricole, par exemple, est un axe de développement prioritaire pour les pays africains. Les gouvernements souhaitent atteindre l’autosuffisance alimentaire le plus rapidement possible afin de ne plus dépendre, par exemple, des importations de riz. Si vous souhaitez vous lancer dans l’agro-alimentaire vous pouvez commencer avec un budget modeste et vous améliorer au fur et à mesure. Je vous conseille fortement d’être sur place pour mettre en place et optimiser votre processus pour ensuite le déléguer.

Vous pouvez commencer par réussir dans des secteurs accessibles et prioritaires (agroalimentaire, éducation, etc.) et vous diversifier par la suite pour atteindre des secteurs moins accessibles.

Dans un prochain article nous mettrons en évidence les meilleurs investissements avec peu de budget à réaliser en Afrique.

L’Afrique étant un continent en développement, la croissance est forcément plus rapide que les pays Occidentaux donc la rentabilité des projets est plus grande que des projets similaires réalisés en Occident, avec un investissement de départ plus faible.


Lorsque que j’ai lu cet article sur le site du Sénat français, “l’Afrique est notre avenir” j’ai eu cette réaction :

Connaissant le rôle que joue le Sénat dans le gouvernement français, je me demandais pourquoi ? Pourquoi l’Afrique serait-elle l’avenir du gouvernement français alors qu’elle a déjà (trop longtemps) participé à son histoire ? (Et continue de le faire…)

Aujourd’hui, je préfère dire que l’Afrique est l’avenir des africains, le futur de sa diaspora. L’Afrique souffre non pas d’un manque de demande mais d’une offre de qualité insuffisante. Les conditions sont réunies pour que l’Afrique réalise son décollage économique à l’aide de sa population et de sa diaspora.

L’avenir de l’Afrique appartient aux africains. A nous de passer à l’action 🚀

Cette édition vous a plu ? Faites-le moi savoir en cliquant sur le petit ❤️.

Etes-vous motivé.es pour investir en Afrique ?

Répondez-moi en commentaire :

Leave a comment

Vous avez un ami qui doit absolument lire cette édition ? 🌍

Partagez lui 😉.

Share repat.africa


Take care 🙌

Kara

P.S : Suivez nous sur Instagram 😉

Follow us on Instagram