L'entrepreneuriat féminin en Afrique

Salut les repats,

Heureux de vous retrouver dans cette nouvelle newsletter.

Sachez que nous sommes désormais 3150 repats abonnés à la newsletter. ✊


Nous vivons dans une époque où l'entrepreneuriat est accessible. Il n'a jamais été aussi facile de créer des entreprises. Remontons aux années 90, si vous souhaitiez monter une boite tech, il fallait disposer de vos propres serveurs avec toute l'infrastructure nécessaire ; beaucoup trop onéreuse pour une jeune pousse. Il fallait donc avoir d’importants fonds afin de démarrer votre activité. Aujourd'hui avec les services cloud et décentralisés, le coût a drastiquement baissé. Vous pouvez ouvrir une entreprise avec moins de 1000 €, de ce fait, en France, 815 000 entreprises ont vu le jour en 2019, tous secteurs confondus.

En Afrique, l’entrepreneuriat n’est pas aussi accessible qu’en Europe et pourtant de nombreuses femmes africaines s’y lancent. Elles sont donc nombreuses à faire tourner les économie locales et régionales, souvent dans le secteur informel qui représente, selon le Fonds Monétaire International (FMI), entre 20 et 65% du PIB en Afrique subsaharienne.

1. L'Afrique et l'entrepreneuriat féminin 🚺

L’Union africaine a reconnu l’entrepreneuriat féminin comme un élément essentiel pour réaliser les objectifs de son Agenda 2063, en plus d’une augmentation du taux d’emploi, une croissance solidaire, une agriculture moderne pour une production accrue ainsi que des infrastructures de qualité.

Selon l'étude du Women in Africa Philantrophy et le cabinet Roland Berger, la moitié de la population africaine est féminine. Sur le continent, 24% des femmes sont créatrices d'entreprises soit le plus haut taux de femmes entrepreneures au monde. En Amérique latine, ce taux est de 17 %, il est de 12 % en Amérique du Nord et 8 % en Europe et Asie centrale.

Cependant, selon les régions du continent, des différences significatives existent. En effet, l’Afrique subsaharienne représente la région la plus fleurissante en matière d’entrepreneuriat féminin ; en Afrique du Nord, 8% des femmes créent une entreprise contre 10% en Afrique du Sud. Ces différences sont dues à de réalités culturelles différentes selon les régions.

En effet, il existe plus de femmes entrepreneures dans les pays à faible taux d’alphabétisation. Les femmes africaines se lancent dans l’entrepreneuriat car elles ne peuvent pas toujours accéder au marché du travail du fait qu'elles n'ont pas ou peu de diplômes et de l'inégalité hommes / femmes. C’est donc en toute logique, que dans les pays subsahariens, face aux difficultés pour accéder au marché de l’emploi, les femmes créent leurs propres opportunités. En Afrique du Nord, le phénomène est moins flagrant. En effet, de manière générale les femmes nord-africaines ont relativement plus facilement accès à une économie plus formelle.

Pour de nombreuses femmes africaines,  l'alternative à toutes ces barrières est la création d'entreprise. Les motivations des femmes à la création d'entreprises sont pour 84% l'envie profonde de changer le monde et leur environnement et d'avoir un impact positif. 96% des étudiantes intérrogées souhaitent créer leur entreprise

Selon Fatime Christiane N'Diaye, spécialiste genre au BIT pour l'Afrique francophone à Dakar, au Sénégal, le salaire moyen des hommes est de 50% plus élevé que celui des femmes et à l'échelle du continent, 90% des femmes travaillent dans le secteur informel comme les travailleuses domestiques. Après une étude réalisée au sein de l'économie informelle, la spécialiste indique qu'à poste égal, l'homme est toujours mieux rémunéré que la femme. En Afrique, 50% de l'économie informelle est féminine. 

Selon la banque mondiale, les entreprises créees par des femmes enregistrent en moyenne des bénéfices mensuels inférieurs de 38% aux bénéfices des entreprises appartenant aux hommes et cela s'explique par trois facteurs : 

  • 💰le manque de capital : les données provenant de 10 pays africains démontrent que les entreprises appartenant à des hommes ont 6 fois plus de capital que celles appartenant à des femmes.

  • 🤔 le choix du secteur d’activité : les femmes entrepreneures africaines ont tendance à se restreindre aux secteurs traditionnellement féminins (éducation, agriculture), principalement par manque d'information.

  • ℹ️ les pratiques commerciales : Au Togo, des formations ayant pour objectif de développer des comportements proactifs chez les entrepreneurs ont eu un impact significatif puisque les femmes l’ayant suivie ont vu une augmentation de leurs bénéfices de 40% en moyenne.

Aujourd’hui, au sein du Repat Africa Club : 61% des membres sont des femmes, ce qui démontre le dynamisme de l'entrepreneuriat féminin à destination de l'Afrique.

Le développement de l'entrepreneuriat féminin en Afrique peut réellement permettre l'émancipation et l'autonomisation des femmes. Afin de soutenir son développement plusieurs leviers apparaissent clés  :

  • 🚀 développer les incubateurs pour augmenter l'offre d'accompagnement et l'accès au capital.

  • 📈 développer les organisations inclusives visant aussi l'autonomisation des femmes.

  • 🙍‍♀️ développer les programmes de mentorat au féminin pour inspirer. Plus les femmes verront d'autres femmes qui réussissent, plus elles oseront prendre des risques pour elles aussi, réussir.

2. Zahara's Dream : une entreprise sociale américaine qui participe à l'autonomisation des femmes dans le monde

Zahara’s Dream est une entreprise sociale basée aux Etats-Unis qui vise à renforcer l’autonomisation des jeunes femmes, en mettant l’accent sur les jeunes femmes issues de communautés vulnérables et pauvres du monde entier. Zahara's Dream cherche à connecter les jeunes femmes du monde entier, notamment en Afrique et en Europe, avec des outils et des acteurs pertinents pour soutenir leur développement personnel et professionnel.

A la suite de son lancement à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, Zahara’s Dream a contribué au changement positif de la vie de plus de 600 jeunes femmes et compte désormais plus de 2 000 membres actifs sur les réseaux sociaux.

Les talks Be you Powerfully by Zahara Dream Inc, vous proposent d'écouter des personnalités féminines inspirantes, voici quelques talks en français que vous pouvez revoir dès maintenant : 

Jeunes femmes et organisations internationales, avec Fati N’Zi-Hassane, cheffe de la Division du Développement du Capital humain et des Institutions du NEPAD.

Parlons santé mentale, avec Aicha Awa Ba, chercheuse en sciences sociales.

- Jeunes femmes et entrepreneuriat, avec Diane-Audrey Ngako, serial entrepreneure.

Gladys Yiadom, responsable partenariats chez Zahara Dream Inc sera notre invitée pour un live mardi 15 décembre 2020 à 18h30 et nous présentera les activités de Zahara's Dream. Je vous invite à y participer gratuitement en vous inscrivant ici :

Je m'inscris au live

3. Portrait de femmes entrepreneures africaines inspirantes

Aminata Faty

Qui n’a pas encore vu la vidéo de Aminata qui cumule plus de 169 000 vues sur YouTube et qui témoigne sur son installation au Sénégal ?! Cette video m’a tellement inspiré 🚀

Aminata est la fondatrice de Demay Conseil Immobilier et vous aide a investir dans l’immobilier et dans l’agriculture en Afrique et a déjà vendu 432 terrains 🙌.

Ancienne directrice d’association, sa demande de rupture conventionnelle a été refusée, elle a donc démissionné de son poste pour poursuivre son rêve : s’installer en Afrique. Son courage, sa ténacité et son leadership sont des exemples pour les entrepreneures africaines. Je n’ai aucun doute sur le fait que les activités de Aminata sont incontournables au Sénégal et dans toute la sous-région. Je suis un fidèle abonné à sa chaine youtube 😍.

Elle partage son expérience et son nouveau mode de vie sur son profil instagram.

Hadidjatou Halilou

D'origine camerounaise et ayant grandi au Bénin, Hadidja est la Co-fondatrice de Djaalé,  la plateforme d'e-tourisme à destination de l’Afrique, sur laquelle on réserve des expériences avec des guides locaux, des expériences loin des clichés et du tourisme de masse, on rencontre des personnes enrichissantes qui nous apprennent la culture du pays. Les guides sur Djaalé sont des professionnels qui ont été sélectionnés pour leur passion de leur région et leur culture qu'ils souhaitent transmettre. Hadidja a tenu à ce que Djaalé soit une entreprise africaine et l'a domicilié au Rwanda. Elle emploie actuellement une personne à temps plein, au Sénégal.

Le partage de connaissances, l'empowerment des femmes et de la communauté d'entrepreneurs en Afrique sont chers à Hadidja. Elle fait partie de Women in Africa 54, fondation qui soutient et accompagne les femmes entrepreneures africaines. J'ai la conviction qu'Hadidja sera une figure de premier plan dans l'entrepreneuriat en Afrique. N'hésitez pas à entrer directement en contact avec elle :

Des nouvelles de la communauté repat.africa :

  • 📸 Vous pouvez voir les membres du Repat Africa club : voir les membres

  • 📈 100+ membres au sein du Repat Africa Club : vous souhaitez faire partie des futurs leaders africains ? : Rejoignez-nous

  • ▶️ Le Replay du live sur l'investissement immobilier en Afrique avec Wizodia est disponible : voir le replay

  • 🎮 Daiana va ouvrir le premier escape game afro centré en Afrique, elle a besoin de votre soutien, faites comme moi, participez à ce magnifique projet : participer au projet

  • 📚 Lamine est cofondateur de Nena , spécialisé dans les livres numériques africains. Ils vont rendre cela accessible pour les malvoyants et ils ont besoin de notre contribution. Je viens de faire un don, si vous aussi vous souhaitez : participer au projet

  • 📩 Si vous êtes intéressé(e) par devenir mentor ou être mentorée pour Zahara Dream Inc, veuillez m'envoyer un e-mail à kara@repat.africa afin que je vous mette en relation

  • ▶️ Pour ne rien manquer des replays et futur podcast audio-video, abonnez-vous à notre chaîne youtube


Que pensez-vous de la situation actuelle de l’entrepreneuriat féminin en Afrique ? 🌍

Dites-nous en commentaires 😉

Leave a comment

Take care 🙌

Kara