Pourquoi investir dans l'immobilier en Afrique

Salut les repats 👋,

J’espĂšre que vous avez passĂ© un bon week end !

Quelques chiffres sur la communauté grandissante que nous sommes :

  • 🎊 Nous sommes dĂ©sormais 2841 repats abonnĂ©s ✊

  • 📊 391 membres actifs sur notre groupe Discord


80% des millionnaires dans le monde sont des "self made", c'est Ă  dire qu'ils n'ont pas hĂ©ritĂ© de leur richesse. Tout le monde ne rĂȘve pas de devenir millionnaire, en revanche, beaucoup d'entre nous aspirent Ă  la libertĂ©. La libertĂ© de mouvement, de faire des activitĂ©s qui nous passionnent, d'agir pour des causes qui nous tiennent Ă  coeur, etc.

Qu'on le veuille ou non, l'argent est étroitement lié à cette liberté car il y contribue énormément. En outre, l'un des moyens prouvés comme les plus efficaces pour devenir libre financiÚrement est l'investissement immobilier.

Dans ce secteur en Afrique, il y a encore beaucoup Ă  construire. De grandes opportunitĂ©s d’achats sont Ă  saisir soit pour avoir sa rĂ©sidence secondaire au pays, soit pour faire de l’investissement locatif et ainsi aspirer Ă  une libertĂ© financiĂšre.

Pour la diaspora, investir dans l'immobilier sur le continent est l'une des premiĂšres Ă©tapes dans le long et parfois difficile processus de "repat(riation)".

Dans cette Ă©dition, nous allons aborder la complexitĂ© de l’investissement immobilier en Afrique dans le secteur rĂ©sidentiel. PrĂȘts ? C’est parti !

1. Une crise du logement RĂ©sidentiel 🏱

Avec 60% de sa population ayant moins de 25 ans, l'Afrique est le continent le plus jeune au monde. Il connaĂźt actuellement une grave crise du logement, d'une part car la majoritĂ© des logements sont de mauvaise qualitĂ©. Dans de nombreux cas, le raccordement Ă  l'Ă©lectricitĂ© et Ă  l'eau potable ne sont pas fiables voire sont inexistants. D'autre part, le nombre de logements est insuffisant et des millions d'africains n'ont pas de quoi se loger. Selon les estimations d’ONU-Habitat, 60% de la population urbaine en Afrique subsaharienne vit dans des bidonvilles, le taux le plus Ă©levĂ© au monde.
En 2010, l’Afrique du Nord comptait 12 millions d’habitants en bidonvilles, ce qui reprĂ©sentait seulement 13,3 % de ses citadins, le taux le plus bas dans les pays en dĂ©veloppement. Ce chiffre bas est notamment grĂące aux campagnes lancĂ©es au niveau national ; Ă  l’instar du gouvernement marocain qui a engagĂ© le vaste programme national de rĂ©sorption des bidonvilles "Villes Sans Bidonvilles", en 2004.

Comme je l'avais Ă©voquĂ© dans un prĂ©cĂ©dent article, la crise du logement en Afrique est l’exemple empirique de la “loi de l’offre et de la demande”. En effet, on constate que cette crise s’aggrave car la demande de logement augmente beaucoup plus vite que l'offre, ce qui fait augmenter le prix de l’immobilier.
Cette demande de logement augmente notamment pour 2 raisons : la croissance démographique africaine et un intense exode rural. Illustrons cela par des chiffres. Le taux de population urbaine est de :

  • 59 % en Afrique australe

  • 51 % en Afrique du Nord

  • 45 % en Afrique de l’Ouest

  • 42 % en Afrique centrale

  • 24 % en Afrique de l’Est

Étant donnĂ© la lenteur des cycles de construction des logements, Ă©quilibrer l'offre et la demande nĂ©cessiterait un effort inĂ©dit. L'aggravation de cette crise est accentuĂ©e par l'instabilitĂ© politique et Ă©conomique de certains pays africains. Comment la population s'organise ? Par le surpeuplement des logements existants et l'augmentation du nombre de sans-abri.

Afin de rĂ©duire l'Ă©cart entre la demande et l'offre, certains pays africains, comme la CĂŽte d'Ivoire, sont arrivĂ©s Ă  la conclusion que le dĂ©veloppement des logements sociaux serait la solution la plus efficace. L'ambition du prĂ©sident Alassane D. Ouatarra Ă©tait, en 2012, de construire 60 000 logements sociaux par an. Malheureusement, cet objectif est loin d’avoir Ă©tĂ© atteint, en effet, seuls 3 000 logements sociaux sont construits chaque annĂ©e en CĂŽte d’Ivoire.
Autre exemple, au Cameroun, les maisons sociales sont vendues à 30 000 euros : un montant stratosphérique face au revenu annuel moyen d'un citoyen camerounais : 500 euros.

🔔 Selon les rĂ©centes projections des Nations Unies, dans 30 ans, l'Afrique reprĂ©sentera 19% de la population mondiale soit 2,4 milliards d'habitants dont la moitiĂ© aura moins de 25 ans. L’enjeu majeur des gouvernements africains sera donc de fournir des infrastructures et logements adĂ©quats pour que cette jeunesse puisse y vivre dĂ©cemment ; sans qu’elle ne voit l’Occident comme le seul lieu oĂč la vie pourrait y ĂȘtre plus dĂ©cente


2. Un secteur en forte demande mais difficilement accessible đŸ’”

En théorie et à l'échelle mondiale, la demande en logements est presque illimitée. La population mondiale ne cesse de croßtre, les sans-abri ont besoin d'un logement et les personnes, en possédant déjà un, veulent soit plus d'espace, soit plus de confort, soit une éniÚme résidence supplémentaire.
Dans les économies émergentes, cette demande théorique ne correspond pas à la demande empirique, c-à-d, dans celle effectivement observée. Et ce, principalement pour des causes de financement : moins de 5% de la population a contracté un crédit pour s'offrir un logement. Et ce, pour diverses raisons :

- D’une part, le taux de bancarisation en Afrique subsaharienne varie entre 5 et 15 % alors qu'en Tunisie par exemple, il est de 70%. Ce faible taux s'explique en grande partie par le poids du secteur informel dans l’économie, qui, d'aprĂšs un rapport du Fonds monĂ©taire international (FMI) atteint entre 20 et 65% du PIB en Afrique subsaharienne.

- DeuxiÚme strate de difficulté. Pour les personnes ayant accÚs au crédit bancaire, par exemple en Afrique francophone, les taux de crédits tournent autour des 8% alors qu'en France actuellement c'est 1.3%. :

Pour les populations africaines, un bon moyen pour contrer cela serait de devenir propriĂ©taire. Cependant, pour une grande majoritĂ© d’Africains, avec un salaire annuel moyen faible par rapport au prix d'achat d'un logement, il est impossible de le devenir.

💡 C'est exactement lĂ  oĂč les repats, qui veulent investir en Afrique, pourront avoir un rĂŽle dĂ©terminant. En investissant dans l’immobilier locatif, ils augmenteront l’offre de logement. Cela permettrait de rĂ©Ă©quilibrer l’offre et la demande de logements, et ainsi rĂ©sorber la crise.

Facile Ă  dire vous me direz
 Malheureusement les difficultĂ©s accompagnent souvent les jolies thĂ©ories comme celle que l’on vient d’écrire



La grande majorité des membres de la diaspora financent leurs projets immobiliers avec leurs fonds propres ce qui est à la fois avantageux mais trÚs risqué comme le témoignent les retours d'expériences :

"Mon frÚre a acheté un terrain à 40 millions de FCFA mais le vendeur avait vendu ce terrain à 3 personnes, différentes ! Résultat : tout le monde au tribunal ! Et vu la lourdeur administrative que l'on peut observer dans notre pays, il n'est pas encore sorti d'affaire."

Olivier

ou encore :

"Ma mĂšre se fait arnaquer par mes cousins au pays ! Ils lui promettent deux villas et elle envoie 500 euros par mois pour la construction, le chantier dure depuis 2 ans et rien Ă  ce jour."

Fatou-Bintou

Les témoignages rapportent des difficultés similaires :

  • Envoyer de l’argent Ă  un proche au pays afin de gĂ©rer l’achat de terrain ou maison et se rendre compte que ce proche a financĂ© sa propre maison avec 😓

  • Acheter un terrain et ne jamais disposer du titre foncier đŸ˜«

  • Acheter un terrain via un contact “sĂ»r” et se rendre compte qu’il a vendu le terrain Ă  plusieurs personnes đŸ€”

  • Acheter un terrain dans les rĂšgles de l’art et se rendre compte qu’un individu se l’est appropriĂ© et a construit sa maison sur votre propre terrain đŸ˜±

En France, par exemple, oĂč la rigueur administrative en termes de titre foncier est, fastidieuse certes, mais surtout relativement exemplaire. On peut difficilement le nier. La Vente En Futur Ă©tat d'AchĂšvement (VEFA) est trĂšs bien encadrĂ©e et protĂšge l'acquĂ©reur.

Bien entendu, il est littĂ©ralement impossible de comparer cela avec l’Afrique. En effet le secteur administratif immobilier en Afrique est beaucoup moins mature qu’en France, en effet, durant des dizaines d’annĂ©es, le continent Ă©tait administrĂ© par les colons. AprĂšs leurs indĂ©pendances, les gouvernements locaux ont pris le “relais” (quand relais il y avait
) dans un contexte parfois trĂšs difficile (guerres, conflits locaux
). Cela explique donc facilement le “retard”. On comprend alors que le systĂšme administratif est donc plus rĂ©cent et donc moins mature.


Il s’agit lĂ  de la mĂȘme problĂ©matique quand on veut “comparer” le systĂšme d’état civil en France et en Afrique : difficile pour beaucoup de nous, issus de la diaspora, de rĂ©cupĂ©rer un acte de naissance de notre arriĂšre-arriĂšre-grand-pĂšre alors que c’est relativement simple pour un français dont les ancĂȘtres sont aussi français.
Je digresse, revenons à nos moutons



Le systÚme est en train de mûrir. Il est désormais possible de passer par des promoteurs, proposant des logements neufs sur plan en Afrique - équivalent donc à la VEFA.
Cependant, d'aprÚs des témoignages de nombreux projets vendus en lot sont ralentis car certaines personnes n'honorent pas leurs paiements et de ce fait, l'ensemble des lots accumulent du retard.

đŸ€ Dans l'investissement immobilier en gĂ©nĂ©ral et surtout en Afrique, le risque 0 n'existe pas. Cependant, il est possible de fortement le rĂ©duire en travaillant son projet avec des partenaires fiables.

3. Wizodia pour sécuriser son investissement immobilier

Le 14 juin 2020, soit 1 mois aprĂšs le lancement de cette newsletter, j’ai reçu un email de Yao ATTIGNON, PrĂ©sident de Wizodia qui me fĂ©licitait pour le travail accompli sur Repat Africa et me prĂ©sentait la raison pour laquelle il a lancĂ© Wizodia : sĂ©curiser les transactions immobiliĂšres en Afrique pour la diaspora.

Avant de vous expliquer plus en dĂ©tail ce que propose Wizodia, je vous avoue que je suis quelqu’un qui privilĂ©gie les relations humaines au “blini bling” des rĂ©seaux sociaux. Étant moi-mĂȘme fortement intĂ©ressĂ© par l’investissement immobilier en Afrique, je suis donc allĂ© investiguer en profondeur ce que propose Wizodia et j’ai Ă©tĂ© agrĂ©ablement surpris. Pour rĂ©sumer :

  • Wizodia est sur le terrain : ils vont eux-mĂȘmes visiter les lots disponibles en Afrique

  • Wizodia est une sociĂ©tĂ© visible : ils Ă©taient prĂ©sents au Salon Africain de l’Habitat qui a eu lieu sur Paris en 2018, (j’y Ă©tais moi-mĂȘme en tant que visiteur) et sont passĂ©s Ă  plusieurs reprises sur des chaĂźnes tĂ©lĂ©visĂ©es africaines telles que la RTI

  • Wizodia est crĂ©dible : suite Ă  nos Ă©changes, je suis allĂ© Ă  la rencontre de Yao le 11 juillet 2020 dans les locaux de la sociĂ©tĂ©. Nous avons discutĂ© pendant 1h30. Son expertise et ses explications claires m’ont convaincu. Je suis ressorti de notre Ă©change en Ă©tant convaincu que j’achĂšterai mon terrain + maison en CĂŽte d’Ivoire avec Wizodia 🙏 !

Qu’est ce que propose Wizodia ? đŸ€”

Wizodia vous permet d’acheter un terrain ou de construire votre maison en Afrique (tous standing) de maniĂšre sĂ©curisĂ©e. La sociĂ©tĂ© est active depuis 3 ans maintenant. Elle est basĂ©e en France afin d’ĂȘtre plus proche de ses clients et surtout pour les rassurer sur les questions de sĂ©curitĂ©. Sa proposition de valeur est claire et simple : sĂ©curiser les transactions immobiliĂšres pour la diaspora africaine. Ils sont actifs dans les pays suivants :

  • BĂ©nin 🇧🇯

  • Cameroun 🇹đŸ‡Č

  • Congo Brazzaville 🇹🇬

  • CĂŽte d’Ivoire 🇹🇼

  • SĂ©nĂ©gal 🇾🇳 (projet pilote)

  • Togo đŸ‡č🇬

Dans l’investissement immobilier en Afrique, l’un des principaux freins de la diaspora africaine est la perte de confiance vis-a-vis des partenaires africains. Avec Wizodia, l’avantage est qu’ils ont dĂ©jĂ  fait ce travail pointu de sĂ©lĂ©ction de partenaires fiables tels que les notaires, entreprises de construction, autoritĂ©s locales, ce qui lui a permis en 3 ans de vendre plus de 60 terrains et 10 maisons en Afrique malgrĂ© l’instabilitĂ© politique et Ă©conomique qu’on peut rencontrer dans certains pays africains 🙌.

Concrùtement, qu’est ce que Wizodia vous propose ?

  • â›łïž Achetez votre terrain avec tous les justificatifs lĂ©gaux fournis

  • 🏡 Construisez votre maison sur-mesure ou sur plan : le dĂ©lai est de 8 mois si vous possĂ©dez dĂ©jĂ  votre terrain et tous les justificatifs. Si vous souhaitez acheter un terrain + maison (comme moi) avec Wizodia, il faut compter Ă  peu prĂšs 2 ans en comptant les dĂ©lais administratifs et les dĂ©lais de construction

  • 🏱 Construisez vos immeubles de rapport

  • 🏘 Construisez votre bien de maniĂšre personnalisĂ©e : la sociĂ©tĂ© a dĂ©jĂ  reçu des demandes pour construire des hĂŽtels en CĂŽte d’Ivoire

  • 🚧 Effectuez le gros Ɠuvre : dans le cas oĂč vous souhaitez gĂ©rer vous-mĂȘme les finitions de votre bien immobilier

  • 💅 Effectuez les finitions : pour le cas oĂč vous auriez dĂ©jĂ  achetĂ© votre maison et qu’il reste les finitions Ă  faire et souhaitez les confier Ă  un partenaire fiable

Wizodia vous propose des solutions de financement pour l’acquisition de votre maison. Pour en savoir plus, je vous laisse le soin de les contacter de ma part, vous y serez entre de bonnes mains.

🔔 Cerise sur le gĂąteau, avec le code REPATAFRICA bĂ©nĂ©ficiez de 500€ de remise sur vos frais de dossiers (qui sont de 700€) !

Je me renseigne avec Wizodia


Des nouvelles de la communauté repat.africa :

  • 📈 70+ membres au sein du Repat Network : notre groupe mastermind oĂč nous nous formons, partageons nos expĂ©riences / ressources et cotisons pour notre fonds d’investissements. Si vous souhaitez rejoindre le groupe, il vous suffit d’adhĂ©rer

  • đŸ‘€ Si vous ĂȘtes intressĂ©(e) par un poste de Business Developer chez Salesforce Ă  Dublin (Irlande) pour ĂȘtre en lien avec les Ă©quipes africaines et voyager 1 Ă  2 fois par trimestre en Afrique, envoyez-moi un email Ă  kara@repat.africa

  • đŸ‘€ Archimella recherche une personne parlant couramment l’Espagnol ou le NĂ©erlandais pour un poste de Customer Success / Support sur Lille. Si vous ĂȘtes intĂ©ressĂ©(e), manifestez-vous 😉

  • đŸ‘€ Coraline qui est une investisseuse expĂ©rimentĂ©e en immobilier, a lancĂ© son offre de coaching : Futurs investisseurs. Afin de rĂ©ussir votre premier investissement et enfin vous lancer, vous pouvez la contacter coraline@futursinvestisseurs.fr

  • ▶ Pour ne rien manquer des replays et futur podcast audio-video, abonnez-vous Ă  notre chaine youtube

  • đŸ“± Avez-vous vu les derniĂšres vidĂ©os sur notre compte Instagram ? Pour les voir c’est par ici


Vous prĂ©parez l’achat de votre bien immobilier en Afrique ? 🌍

Racontez-nous votre expĂ©rience en commentaire 😉

Leave a comment

Take care 🙌

Kara